RD7 - Le rapport du commissaire enquêteur suite à l'enquête publique

Dernière mise à jour : oct. 3


Le commissaire enquêteur a rendu son rapport suite à l'enquête publique sur la requalification de la RD7.


Ce rapport est globalement positif sur les aménagements cyclables. En effet, le commissaire enquêteur donne un avis favorable au projet en 2x2 voies avec 3 réserves, dont 2 liées aux pistes cyclables.


Nous remercions toutes les personnes qui ont pris le temps de s'exprimer dans cette enquête publique. Vos contributions ont permis de faire évoluer le projet de façon favorable. Nous commentons ci-dessous les recommandations du commissaire enquêteur sur 5 points:

  • L'emplacement de la piste cyclable (côté bâti ou côté Seine)

  • La largeur de la piste cyclable

  • La traversée de la Seine (Pont de Saint-Cloud et passerelle)

  • La liaison cyclable entre St-Cloud et Sèvres

  • L'aménagement de la place Georges Clémenceau


La conclusion du commissaire enquêteur (CE)


Extrait des conclusions motivées du CE

En conséquence à l’issue de cette enquête publique environnementale, j’émets un Avis favorable avec 3 réserves à l’utilité publique au bénéfice du conseil départemental des Hauts-de-Seine, concernant le projet de requalification de la RD7 sur les communes de Suresnes et Saint-Cloud.

Ces 3 réserves sont les suivantes:

1. De la rue Frédéric Clavel à Suresnes au Sud du stade Tacconi, le cheminement piétons est prévu au niveau de la chaussée pour desservir les trois zones d’activité et être accessible aux PMR.

Les passerelles d’accès aux “habitation sur l’eau” sont en général fixées côté berge sur des risbermes dont le niveau est plus bas que la RD7. Une solution de cheminements piétons reliant ces risbermes au cheminement supérieur, entre chacune des trois zones d’activité devra être étudiée et réalisée si elle est faisable. Ces cheminements ne seront pas obligatoirement accessibles aux PMR et pourront comporter localement des escaliers; les largeurs de ces deux cheminements (supérieur et inférieur) pourront être réduites par rapport à celle du projet soumis à l’enquête.

2. La piste cyclable sera prévue côté Seine sur la section comprise entre les limites suivantes:

• Au Nord: au niveau de l’allée de Longchamp ou au niveau de la liaison du Parc du Château avec un belvédère sur la Seine.

• Au Sud: aux environs de l’intersection de la rue de Vauguyon et du quai du Président Carnot.

3. La piste cyclable devra avoir une largeur minimale de 3,00 mètres.





1) Piste cyclable côté Seine, et non côté bâti


Dans le projet, la piste cyclable entre le pont de Saint-Cloud et de Suresnes est aménagé coté bâti. Nous avions argumenté que celle-ci devait être côté Seine. Sur les 438 contributions, 162 se sont exprimées sur le choix du côté de la piste. Parmi celles-ci, 95% se sont exprimées pour le côté Seine.


Le commissaire rejoint notre avis et émet une réserve sur l'implantation de la piste cyclable côté bâti. Il propose une solution mixte, avec 3km côté Seine, et les extrémités au niveau des ponts côté bâti.



Extrait des conclusions motivées du CE

La piste cyclable est prévue côté Ville dans le projet soumis à l’enquête. J’estime que cette solution est accidentogène et risque fortement de nuire à la régularité du trafic; c’est pour ces raisons que je la propose côté Seine (réserve n°2).


Voici son argumentaire (p.11-12) Extrait des conclusions motivées du CE

Implantation de la piste cyclable

Le MOA a choisi le “côté Ville” pour avoir un meilleur maillage avec la voirie locale et pour ne pas avoir de traversées pour rejoindre les pistes existantes au Nord (Suresnes) et au Sud (rond-point Georges Clemenceau et DNSC). Cette solution présente également l’avantage d’éloigner de 3 mètres supplémentaires, la circulation des façades d’immeubles présents sur la ville de Saint-Cloud.

Cependant de nombreuses contributions ont souligné les inconvénients de cette solution:

- Le croisement de cette piste avec les 12 carrefours de la section courante va provoquer autant de zones accidentogènes et de causes de ralentissements et de stress pour les automobilistes.

- Le croisement de cette piste avec tous les accès privés ou publics, présente également des risques d’accidents.

- Il est possible que cette piste ne soit pas empruntée; les cyclistes préférant utiliser la promenade piétons pour leurs déplacements, notamment de loisirs.

Pour ces raisons la piste coté Seine me semble préférable. En effet:

- le raccordement à chacune des voies locales pourra se faire grâce aux passages sécurisés prévus à chaque carrefour grâce aux feux et aux îlots séparateurs.

- Pour des courts déplacements, la voirie locale parallèle à la Seine imitée à 30 km/h, voire moins, peut être utilisée.

- Le réglage des feux (par l’I.A.) tel qu’évoqué ci avant (recommandation 2) du paragraphe “réaménagement des carrefours” sera notablement facilité.

Cependant cette solution nécessite deux zones de raccordement:

- Coté Nord à Suresnes: après l’échange que j’ai eu avec M. le maire de Suresnes, une traversée située au Nord du carrefour “Allée de Longchamp - Quai Léon Blum” serait l’endroit le plus approprié.

La réalisation d’une piste coté Seine sécurisée et suffisamment séparée de la circulation routière serait facilitée si on supprimait le passage piétons le long du Parc du Château, ceci sous réserves, bien sûr de la confirmation de l’accord de la mairie de Suresnes. Une réduction de la largeur de ce trottoir (1,20m?) est également envisageable.

Autre solution possible: un raccordement au niveau de la rue Frédéric Clavel, réalisé conjointement à une liaison sécurisée du Parc du Château avec la Seine.

‣ Coté Sud à Saint-Cloud, la solution adoptée pour le rond-point est acceptable et a reçu l’accord de principe de l’association Saint-Cloud@Vélo. Elle permet une bonne liaison au Parc de Saint-Cloud et au futur musée du Grand Siècle (par un tunnel réaménagé pour les liaisons douces) et également à la rive droite de la Seine par le pont de Saint-Cloud. Une piste cyclable côté Seine à partir de ce giratoire, ne semble pas réaliste du fait du croisement des 2 x1 voies sous le pont de Saint-Cloud avec les 2x2 voies de la RD7 vers la place Georges Clemenceau.

En conséquence le changement de coté ne pourrait se faire qu’à partir de l’intersection de la rue Vauguyon avec le quai du Président Carnot.

A noter enfin, que la traversée de la gare routière reste à étudier. Une solution de séparation nette et claire des cycles et des engins motorisés dans cette zone doit être trouvée.



2) Largeur de la piste de 4m


Nous avions remonté que la piste avait une largeur de 2,50m sur plus de la majorité du tracé, et que ceci ne correspondait pas aux 3m recommandés par le CEREMA pour une piste bidirectionnelle à moins 1500 passages par jour.

Nous avons également précisé que l'axe de la RD7 est pressenti pour être un axe du RER-V, et que le standard pour ce type de piste à haut niveau de service est de 4m.


Rappel des recommandation du CEREMA



Le commissaire enquêteur rejoint notre position sur l'insuffisance de la largeur de la piste et émet une réserve pour que la piste soit d'une largeur minimale de 3m.


Extrait des conclusions motivées du CE

La largeur minimale de cette piste en accord avec le CEREMA, doit être portée à 3 mètres ( réserve n°3), pour permettre des doublements éventuels, permis par l’absence de croisement. Je souhaite en effet que cette piste soit la plus attractive possible, pour dissuader les cyclistes de circuler sur la chaussée avec les voitures et les poids-lourds. Je constate malheureusement que c’est souvent le cas, même pour des infrastructures définitives récentes.



Notre avis et nos commentaires

Nous notons que le maître d'ouvrage indique se conformer aux recommandations du CEREMA en la matière. Malheureusement, nous constatons qu'aucune projection de trafic n'est réalisée sur plusieurs années, le maître d'ouvrage indiquant qu'il n'y pas pas de méthodologie fiable permettant d'évaluer de façon crédible ces chiffres. Pour justifier les 3m, il s'appuie sur les comptages réalisés entre avril 2019 et avril 2021 par les compteurs installés sur les pistes cyclables le long de la RD7 à Meudon et Suresnes.


Cette piste créera une continuité cyclable entre le pont d'Issy-les-Moulineaux jusqu'à la Défense, reliant ainsi 2 gros bassins d'emploi, le quartier Val-de-seine et la Défense, au travers d'une des zones d'habitations les plus denses de l'Ile de France. Il est quasiment certain qu'avec cette continuité en bords de Seine, sans dénivellé, et du fait de l'augmentation régulière du trafic vélo, le trafic dépassera les 1500 passages quotidiens dès les premiers jours de la réalisation de cet ouvrage. Il ne répondra alors plus aux normes du CEREMA, Sans trop prendre de risque, nous pouvons tabler sur 3000-5000 passages quotidiens sur cet axe, ce qui nécessitera une piste d'une largeur de 4 m.


Nous proposons dans notre analyse détaillée des projections de trafic selon les éléments connus.


Une piste cyclable de 3m, c'est un minimum, mais sera insuffisant dès que l'ouvrage sera réalisé dans quelques années. Il faut viser dès aujourd'hui les 4m.



3) Sur le pont de Saint-Cloud : une piste cyclable de chaque coté du pont


Le projet propose de réaliser une piste cyclable bidirectionnelle de 2,50m sur le pont coté Sud en remplacement d'une des 7 voies sur le pont (actuellement c'est une piste cyclable sur le trottoir partagée avec les piétons ). Nos comptages montrent que seuls 50% des cyclistes utilisent cette bande cyclable actuellement, et avons proposé d'aménager une piste cyclable unidirectionnelle de chaque coté du pont.


Le commissaire indique qu'une piste unidirectionnelle pourrait être réalisée de chaque coté du pont. Cependant il recommande de rester sur une piste bidirectionnelle, mais d'une largeur de 3mètres. Il recommande que l'étude du trafic, et les comptages soient poursuivis afin de déterminer le meilleur côté de la piste.


Le projet propose une piste cyclable bidirectionnelle de 2,50 m de largeur, coté Sud du pont de Saint-Cloud. De nombreuses demandes ont été formulées pour avoir une piste bidirectionnelle de chaque côté.

Je partage l’avis du Département qu’une telle solution ne doit pas être mise en oeuvre dans un premier temps, car elle aurait des conséquences négatives pour le trafic motorisé entre Boulogne-Billancourt et Saint-Cloud (et l’A13). Cependant, je formule deux recommandations: 1. Prévoir une largeur de 3,00 mètres pour cette piste, en réduisant la largeur du (ou des) trottoirs (s). Celles-ci sont dans le projet de 4,50m environ au Sud et 3,80 m au Nord.

2. Poursuivre les études (comptages, origine-destination) pour choisir le coté de la piste.

Une solution de 2 pistes unidirectionnelles pourrait être envisagée, mais je ne la recommande pas. Je constate que ce genre de piste, même bien aménagée et signalée est souvent pris à contre-sens.


D’une façon générale j’ai ressenti et m’associe à une réflexion globale des liaisons douces sur les deux rives de la Seine. Pourquoi ne pas envisager une ou plusieurs traversées similaires à la passerelle de l’Avre?


Notre avis et nos commentaires

Nous prenons note de la recommandation de passer la piste cyclable bidirectionnelle du pont à 3m. Nous continuerons à réaliser des comptages pour tacher d'en tirer des enseignements.

Nous pensons également qu'il est utile d'étudier la mise en place de pistes cyclables unidirectionnelle de chaque coté du pont. Celles-ci devraient pouvoir se faire sans supprimer une nouvelle voie de circulation, mais en réduisant un peu la largeur des trottoirs, qui est actuellement de 4,50m et 3,8m.

Une piste bidirectionnelle a du sens si côté Boulogne, on retrouve une continuité avec une piste bidirectionnelle sur la Route de la Reine. A défaut, des pistes unidirectionnelles de chaque côté seraient plus appropriées.



En complément , nous notons que le commissaire identifie qu'il y a un réel problème sur les traversées cyclables de la Seine sur le département, et que celles-ci doivent être grandement améliorées. Il réalise également une suggestion pour doubler la largeur de la passerelle de l'Avre et que des ascenseurs y soient aménagés pour pouvoir la rejoindre directement des quais. Nous rejoignons totalement cette suggestion et osons espérer que son lancer de bouteille à la mer sera rattrapé.



4) Piste cyclable sur le tronçon Saint-Cloud - Sèvres


Nous avions également remonté le fait qu'il était nécessaire de créer une piste cyclable entre le pont de Saint-Cloud et le pont de Sèvres, en alternative à l'itinéraire traversant le parc de Saint-Cloud, non carrossé et soumis aux heures du fermeture du parc.


Le commissaire indique que ce tronçon est en dehors du périmètre de l'enquête publique. Mais il appuie cette demande, et recommande qu'une emprise au niveau du rond-point G. Clémenceau soit prévue pour cette future piste cyclable.


Extrait des conclusions motivées du CE

De part et d’autre du projet proposé à l’enquête, la RD7 est actuellement équipée d’une piste cyclable

- Au nord du projet, sur la commune de Suresnes, puis au-delà.

- Au sud du projet sur les communes d’Issy-les-Moulineaux et Meudon, notamment.

Entre Meudon (pont de Sèvres) et la place Georges Clemenceau, il n’existe pas de piste cyclable. Il est certes possible d’utiliser l’allée du Parc de Saint-Cloud proche de la grille de clôture, mais outre les heures limitées d’ouverture, cette allée présente un revêtement peu propice aux cycles.

Même si elle est hors enquête, je relaie donc la demande d’études et de réalisation de la continuité de l’itinéraire cyclable entre le pont de Sèvres et le présent projet.



5) Rond-Point de la place G. Clémenceau


Le projet propose la réalisation d'un rond-point sur la place Clémenceau avec une piste cyclable bidirectionnelle autour de celui-ci. Nous avions dans un premier temps proposé une solution "carrefour hollandais", Puis dans un deuxième temps nous avons validé l'aménagement de type rond-point en nous appuyant sur l'analyse du Collectif Vélo Ile de France

Le commissaire valide la solution de la piste cyclable autour du rond-point en recommandant de suivre les préconisations du collectif Vélo Ile de France en termes de séquentialisation du phasage des feux.




Notre conclusion


Ce rapport du CE est globalement positif pour les aménagements cyclables.

Le département et les partenaires locaux du projet devront se prononcer sur les réserves et y répondre. Nous espérons que ces réponses seront positives.


Le CE fait bien apparaître les problématiques des aménagements cyclables sur ce secteur, notamment concernant la traversée de la Seine (suggestion de doubler la passerelle de l'Avre), et la continuité cyclable entre Saint-Cloud et Meudon.


Nous pensons que ce projet peut encore être amélioré, et souhaitons être intégrés dans les prochaines études du projet afin de pouvoir y contribuer.







Pour aller plus loin :

Vous trouverez dans notre dossier RD7 cette analyse enrichie des échanges entre le commissaire enquêteur et la maitrise d'ouvrage du département durant l'enquête. Ces échanges permettent de comprendre les décisions et recommandations du rapport.


Quelques liens et références utiles


les conclusions motivées du CE ( 21 pages)

Le rapport d'enquête du 02/07/2021 - 93 pages. Les passages liés aux aménagements cyclables ont été surlignés en jaune.

Le mémoire en réponse au CE ( annexe 12) du département des hauts de seine - 121 pages.